Créée par Joseph Lauder et sa femme Estée Lauder, la marque de cosmétiques deviendra vite l’une des entreprises américaines les plus rentables au monde.

Voici 10 choses que vous ne saviez pas sur sa fondatrice, Estée Lauder, qui a fait de sa passion un empire.

 

 

Son nom est Josephine Esther Mentzer

 

Elle est d’origine Hongroise

Fille de Rose Schotz Rosenthal et Max Mentzer, immigrants juifs hongrois, Estée est née et a grandi dans le quartier du Queens à New York.

 

Elle rêvait de devenir dermatologue

Elle créa ses propres soins du visage, sa carrière en dermatologie n’ayant pas aboutie et les essayait sur elle même pendant des mois avant de les essayer sur ses clientes.

 

Elle tenait un salon de beauté

Toutes les femmes du quartier se ruaient dans son salon pour bénéficier de ses soins faits maison.

 

Elle créa le concept du cadeau gratuit

Pour inciter ses clientes à revenir, elle leur offrait des échantillons de ses recettes gratuitement et même des bouts de rouge à lèvres pour qu’elles puissent le tester chez elles et le plus beau c’est qu’elles revenaient à chaque fois.

 

Galeries Lafayette a refusé de vendre son parfum

Furieuse, elle casse la bouteille de son parfum par terre laissant ainsi son odeur se répandre dans tout le magasin. Toutes les clientes ont vite été séduites.

 

Elle a divorcé de son mari quelques années après leur mariage avant de se remettre ensemble en 1942

Ensemble, ils resteront côte à côte avant que Joseph Lauder ne décède.

 

Elle était la seule à vendre toute une gamme de produits

Alors que les autres marques démarraient avec un seul, Estée avait déjà une ligne complète.

 

Une crème qui vaut 115$

Elle justifiait ce prix dans ses campagnes publicitaires en précisant « What makes a cream worth 115$ ? » (qu’est ce qui fait qu’une crème vaut 115$ ?)

 

Elle ne ratait aucun défilé Valentino

Passionnée de beauté mais également une parfaite modeuse, elle ne ratait aucune des défilés du créateur italien.

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *